Skip to content

Salle comble

Rencontre avec Denis Labayle autour de son livre “Le médecin, la liberté et la mort : pour le droit de choisir sa fin de vie”  (Plon) et co-Président de l’association “Le Choix – Citoyens pour une mort choisie”, Bernard Senet en étant membre fondateur.
Rencontre co-animée par Maria Ferragu et Bernard Senet,

La salle des Névons s’est rapidement transformée en lieu de débat de société. Un succès car les 100 chaises étaient occupées et plus d’une vingtaine de personnes étaient debout pour écouter le Dr Denis Labayle. Une soirée animée par Maria Ferragu, libraire du Passeur de l’Isle et le Docteur Bernard Senet bien connu et apprécié à Velleron et au-delà. La séance durant laquelle un dialogue fourni et passionné s’est établi avec le public, s’est terminée fort tard par de très nombreuses dédicaces. Le docteur Denis Labayle est l’un des très rares médecins en France à défendre depuis plus de vingt ans le droit des êtres humains à choisir leur fin de vie ainsi qu’une nouvelle conception de l’éthique médicale ajoutant au célèbre serment d’Hippocrate : ” J’accompagnerai mes malades jusqu’à la fin de leur vie et je respecterai leur choix. “Depuis plus de vingt ans, Denis Labayle, ancien chef de service hospitalier, lutte pour rendre la fin de vie plus humaine. La loi actuelle exige des malades de ressentir des ” souffrances intolérables ” pour bénéficier d’une sédation profonde et continue ; elle impose la déshydratation du corps et prolonge une agonie inutile et douloureuse.

Denis Labayle prône une nouvelle éthique, libérée des dogmes et des idéologies, respectueuse avant tout de la diversité des choix des malades. En un temps où tous les pays limitrophes de l’Hexagone font évoluer leur législation, la France campe sur des positions rigides, obligeant nombre de citoyens à aller chercher à l’étranger ce que leur pays leur refuse. Pour expliquer cet
immobilisme, l’auteur en analyse les raisons et pointe les responsabilités médicales, politiques et religieuses.

Photos de la soirée

Laissez un commentaire