Skip to content

Vendredi 14 octobre 2022 Galerie .4RT

 

Peut-on encore peindre ? Pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, Julius Strahler s’efforce de répondre à cette question, en proie aux dénigrements et à ses incertitudes. Ce qui ne va pas sans disputes, sans hésitations, sans surprises. Sous l’oeil de son ami Lafontaine, Strahler essaie de trouver son propre champ, d’asseoir sa pratique de peintre et sa réflexion esthétique. Il est confronté à toutes sortes de positions, des plus banales aux plus exotiques. Dans son atelier,
il va découvrir une manière de vivre en fonction de son « art », même si cette chose comme ce mot sont contestés de la manière la plus véhémente.

Au-delà de la peinture, Strahler, peintre éclaire les processus et les affres de la
création artistique. François Thierry, agrégé de lettres modernes, est l’auteur d’une thèse sur Claude Simon, prix
Nobel de littérature 1985. En 2003, il a publié La vie-bonsaï dans la collection L’Infini chez Gallimard.
« J’aime beaucoup Strahler, peintre, ça me parle énormément et c’est très bien vu ! À rebours
des discours officiels… Et j’ai compris les dessous de cet ouvrage, c’est très émouvant.»
Guillaume de Monfreid, écrivain et peintre.
« Je me suis régalée avec Strahler, peintre et je vais le recommander autour de moi. »
Bénédicte Bost, Vaucluse Matin (voir l’article du 24-07-2022 ci-dessous)

Laissez un commentaire